poeme discrimination frederic Vimes ecole Kaladvaita

Tout n’est que vibration donc tout n’est qu’énergie. J’avais déjà rencontré quelques magnétiseurs, entendus des histoires sur les bienfaits des soins mais cela restait un univers inconnu pour moi.

A 15 ans, je passais certains mercredis après-midi chez une amie du collège. Son père, qui venait d’être formé au Reiki, m’a fait deux séances.

Lors de la première, il a dû se faire aider de sa femme pour me « canaliser ». Allongée, les yeux fermés, je n’avais aucune attente ne connaissant pas cet outil. J’ai alors vu apparaitre des faisceaux multicolores. Bleu, vert, violet… passaient à toute vitesse. Le temps devenait joueur, j’avais l’impression que les séances duraient 5 minutes et non une heure.

Surprise par mes ressentis et ce constat, je n’ai pourtant pas cherché à aller plus loin. Ma jeunesse, la méconnaissance de ce monde, mes difficultés personnelles…ce n’était tout simplement pas le moment pour moi de persévérer dans cette voie à l’époque.

Comme je vous l’ai indiqué dans le chapitre précédent, j’ai essayé de me reconnecter à mon corps par le sport et avec des soins énergétiques.

Je ne connaissais pas  les effets mais qu’avais-je à perdre ?

Mon premier soin a eu lieu par hasard. J’avais pris rendez-vous avec une ostéopathe qui suivait quelques membres de ma famille afin de vérifier que mon accident de voiture n’avait pas eu de dégât.

Pendant ma formation de coaching, j’ai appris que les chocs pouvaient provoquer des traumatismes au cou et à la tête dont les effets se font ressentir quelques mois ou quelques années plus tard.

Je voulais donc vérifier auprès d’un professionnel. 

Je m’attendais à être manipulée voire tordue dans tous les sens mais cela a été tout le contraire. Mon ostéopathe a très vite perçu que toute mon énergie était dans au niveau de la tête et qu’il n’y avait quasiment rien dans mon corps.

Cela confirmait mon ressenti depuis plus d’un an : je me suis coupée de moi-même…

J’ai donc eu mon premier soin afin de faire descendre l’énergie et me rééquilibrer. Je n’ai pas senti de différence flagrante dans les jours qui ont suivi mais je n’ai fait qu’un constat mental n’ayant pas l’habitude de me connecter à mes sensations.

Je voulais me sentir mieux mais je ne faisais rien en conscience dans mon quotidien, je n’avais pas de véritable intention positive envers moi-même.

Quelques semaines plus tard, je vais faire un soin avec une personne qui fait de la biokinergie. D’après le témoignage d’un membre de ma famille, il posait juste ses mains sur les mollets, les bras, parfois la tête…que pouvait-il arriver ?

La prise de contact lors des renseignements de base sur ce qui m’amène a été particulière. En lui indiquant mon ressenti suite à mes opérations et par la suite, mon accident de voiture, il a immédiatement fait un lien. Le corps est notre véhicule, c’était une suite logique pour lui l’accident après la reconstruction de mon corps…

Voilà un mode de pensées qui m’était inconnu jusqu’ici. Une porte s’ouvrait avec un échange loin de la rationalité de mon quotidien.

Les chakras, les corps subtils, les effets des attentes inconscientes de mes parents sur ma construction…tout cela bousculait mon esprit et m’attirait.

En parallèle, je sentais des palpitations sous ses mains tout en voyant qu’il ne bougeait pas, l’énergie passait par son intermédiaire, cela donnait une preuve à mon côté cartésien.

J’étais un peu fatiguée le soir mais cette rencontre a surtout engendrer quelques recherches sur les notions évoquées et les différents aspects de l’énergétique.

Environ 3 mois plus tard, j’ai repris rendez-vous pour un deuxième soin. Je n’avais pas senti de changements concrets dans mon corps la première fois mais cela est revenu dans mes pensées, j’ai donc suivi mon intuition.

Tout s’est passé comme lors de la première séance mais à la fin, je n’étais plus capable de me lever. J’ai dû faire cela par étape, en visualisant l’énergie circuler dans mes jambes.

Suite à ce  rendez-vous j’avis davantage de manifestations physiques :

  • énorme fatigue dès la sortie du rendez-vous ;
  • un poids dans la poitrine ;
  • la gorge serrée ;
  • des douleurs sous le pied et au front…

La première séance était une découverte et la deuxième m’a permis de prendre conscience que le bien-être, la santé se jouait sur plusieurs plans. J’ai ressenti cet enseignement physiquement et c’est ce qui fait la différence dans ma compréhension et ma vision des choses.

Depuis j’ai appris que les soins énergétiques, aussi bon soit-il, avaient des effets limités s’il n’y avait pas un nettoyage en profondeur avant et un changement d’habitude par la suite, afin de garder les effets et ce centrage.

J’ai pu voir une réelle différence rapidement après le parcours introspectif avec un soin bien plus puissant.

Je continue encore actuellement à découvrir l’énergétique mais à l’époque, ma première approche était de nouveau une tentative extérieure pour me connecter intérieurement.

Ce n’était donc pas encore la voie adéquate pour moi.

Pin It on Pinterest