Ce qui éprouve à tes yeux n’est que le miroir de tes peurs,

Qui se métamorphose en un ego ambassadeur,

Rien de tel n’existe et pourtant la lueur

De la douleur, de la projection qui fait son apparition à toute heure.

Vivre c’est expérimenter l’illusionniste conditionné

Qui n’accepte pas de se confondre avec le vide manifesté

 Il n’a de cesse de créer des obstacles à sa liberté

Se donnant de l’importance au lieu d’innover la fluidité

Epreuve, tu es la preuve de l’orgueil, de la dualité

Chef d’orchestre de la souffrance, d’une existence en accélérée

Tu es une montagne transparente, par le mental dessinée

La non-acceptation d’un moment réalisé.

Accueillir est la clé de tes états transcendés

Sans jamais juger, ni même grimacer

Le sourire aux lèvres car c’est déjà passé

Lâcher les stratégies afin d’être en paix.