La plus douce des pulsions maternelles, la plus sensible et la plus charnelle, elle évoque la grâce, la beauté, l’amour inconditionnel.

Elle est l’élan du cœur, manifestation éternelle de la compassion dans un paysage impermanent et changeant. La tendresse vient se déposer, tel un rayon de soleil sur une joue rosée, délicate et sensible, au point de s’endormir dans la douce chaleur de son nid douillet.

Dans un premier moment, la tendresse transforme le regard en une fleur de béatitude flottante sur un lac de tranquillité. Un signe blanc et majestueux incarnant la sagesse vient faire vibrer cette fleur avec une larme de joie. Le temps s’évapore, les pensées disparaissent. Il ne reste qu’un silence de félicité et les battements de cœur pour s’envoler vers les étoiles.

La caresse, si délicate, pétales de roses rouges sur un tapis de neige blanche, ne peut s’empêcher de parcourir la chevelure envoutée par la main enchantée, guidée par l’irrésistible désir de partager un amour reliant toutes les planètes entre-elles. La tendresse, irrésistible, dans tous les instants de vie, dans la moindre parcelle d’un sourire, dans la pulpe d’un fruit, le miaulement d’un chat, les pleurs d’un nouveau-né. Elle est le remède à tous les maux, la reine de tous les mots. Dans les décors les plus sombres, elle apparait tel un arc-en-ciel éclairant les ténèbres. Il suffit de la reconnaitre pour désarmer le diable en personne.

La tendresse est la force vitale de l’existence qui induit toutes les créations. Pure instant de volupté qui vient s’inscrire dans les entrailles de la conscience.  Elle offre la vie avec générosité dans sa robe d’abondance aux paillettes étincelantes.

Lorsque tu disparais, je te cherche dans tous les recoins de l’univers, te pleurant, dans le seul espoir de te retrouver… un jour. Et ce jour venu, je chanterai ma joie, mon être, rempli de gratitude, te fera des offrandes, louant, ainsi, l’ultime préciosité de ton existence.

Pin It on Pinterest

Share This