Sont-ils différents ? sont-ils autre chose ? pourquoi autant de crainte ?

Ma vulnérabilité, mon ego démesuré, pourquoi autant de plaintes ?

Réactions à chaque vibration qui bouscule ma carapace

Acharné dans cette survie, égal à un rapace.

Montrez les crocs, les cris, les griffes, animal inadapté

Dans cette société où le confort a tout transformé

Ne jamais s’arrêter de défendre ses intérêts

La peur de manquer, de tout perdre, ne rien gagner.

Colère, en chacun d’entre nous, elle est forgée

Elle nourrit un quotidien confus et conditionné

Par les peurs qui ne cessent de projeter

Le miroir de nos âmes perdues dans l’immensité

Sagesse, tu es le remède de tous les maux,

Ton éveil révèle ce qui est beau

Terminé les pensées à profusion

Seul le silence est maitre dans le royaume des émotions.