En toi la puissance créatrice,

Au-delà des émotions perturbatrices,

Tu incarnes le lien sacré de toute l’humanité,

La douceur, la vulnérabilité, ta force est ta féminité.

Tu as traversée toutes les souffrances,

Avec compassion, dans le plus grand silence,

Tu endosses les châtiments,

Pour le bien de tes enfants.

Mère, tu as sacrifié ta jeunesse,

Abandonné la paresse, Développé la tendresse,

Ta patience fait grandir,

De l’amour aux éclats de rire.

Dans ton sang, l’engrais de la bonté,

Que chacun doit cultiver,

Pour arriver à transcender,

Cet ego démesuré.

Mère, sans toi, le monde vivant ne serait,

Qu’un caillou de plus dans la diversité,

Tu es notre chrysalide, notre étoile du berger,

Le seul et unique diamant à protéger.