Par-delà les sentiers parcourus,

Dans un palais ou au coin d’une rue,

Le vent souffle sur les plaines nues

Et balaie tout ce qui a vécu.

Même les planètes ne peuvent y échapper

L’univers est lui aussi manipulé

Par le changement qui transforme toutes les données

En une énergie inconditionnée

Beauté de l’existence

A travers son impermanence

Offrez toutes vos semences

Au berceau de la conscience.

La mort n’existe pas,

Seul le mouvement pas à pas

Au-delà de l’au-delà

En réalité, je n’existe pas.

Le rire, la joie tout autour de ça

Une étincelle qui illuminera

La totalité de l’immensité

Qui elle aussi disparaîtra.

Pin It on Pinterest

Share This