Pourquoi se projeter dans ce qui n’est pas fait

Vouloir ce qu’on ne peut avoir

Dans cet élan de culpabilité

Dans ce constat, dans ce miroir

Quelles frustrations, ces bonnes résolutions

Car elles ne sont que de futiles illusions

Fruit d’un effort et de malfaçons

Elles ne peuvent aboutir qu’à de simples déceptions

Car elles tombent dans l’oubli d’un esprit agité

Amas de contractions, complètement déboussolé

Croire que la résolution est la solution

N’est que l’ignorance de la sensation

Tout se situe dans l’élan du cœur

Un acte sans effort, et surtout sans peur

Une spontanéité sans espace ni heure

Juste un moment de pur bonheur.

C’est alors que tout se manifeste,

Dans l’inconditionnel qui se fête

Vive la lumière de la conscience

La non-égoïté dans l’impermanence.