Pourquoi le vide fait-il peur ?

Il oblige à compter les heures,

Jusqu’à la dernière lueur,

Désespoir avant que je ne meurs.

Dans les tourments de l’ignorance,

Je regarde avec arrogance,

L’existence n’a plus de sens,

La solitude dans l’errance.

Comment combler ma vie sans pouvoir m’aimer ?

Tomber, puis me relever, être désespéré

Dans l’oubli de moi-même, le temps s’est arrêté,

Déjà mort et pourtant je respire, pantin inanimé.

Je me déteste, aussi la vie et l’humanité

Des milliards et pourtant esseulé

Dans ma tête, tout est tellement limité

Qui a éteint la lumière de mon cœur apeuré ?

Seul, je suis seul, le monde a disparu,

Je suis ici et complètement perdu

Tel un corps au bout d’une corde, suspendue

Qui regarde l’infini et qui ne rigole plus.