L’hypnose est un outil thérapeutique qui se décline sous plusieurs formes. Cela permet de traiter différentes pathologiques.

Petit tour d’horizon des types d’hypnose existants :

  • L’hypnose par suggestion directe : la plus classique, elle est utilisée notamment pour traiter la douleur ou pour préparer à une intervention. Dans ce cadre, le thérapeute est directif et autoritaire, il prend une position haute. Il donne des ordres explicites pour effacer le symptôme ou le problème.

Développée en 1760 par un médecin allemand, Franz-Anton Mesmer, elle était la seule utilisée avant 1940.

  • L’hypnose Ericksonienne va se baser sur l’influence. Le thérapeute, en position basse, va se synchroniser sur son patient et l’accompagner pour que ce dernier trouver lui-même les solutions qu’il possède déjà en lui. Il s’appuie sur des métaphores et des suggestions indirectes.

La pratique actuelle a été développée par le docteur Milton Erickson, psychiatre américain du 20e siècle.

  • L’hypnose conversationnelle permet d’apporter du mieux-être au client grâce à une conversation au sujet du problème de ce dernier pour trouver des solutions adaptées, sans pour autant passer par une transe profonde.
  • La neuro-hypnose est un mixe des techniques ci-dessous en fonction des besoins : ton permissif ou directif, transe profonde ou en mode conversationnel. Le but étant que le thérapeute transmette au patient les éléments dont ce dernier peut avoir besoin.
  • L’hypnose nouvelle est un mixe entre l’hypnose directe et la méthode Ericksonienne. Le langage est l’outil privilégié. En exprimant ses émotions, le patient modifie son comportement.

Cette technique a été inventée par Daniel Araoz en 1979.

  • L’hypnose humaniste ne va pas utiliser les messages subliminaux contrairement aux autres. Le thérapeute cherche à mettre en conscience les mécanismes de la personne pour modifier son comportement avec une prise en charge global : corps, esprit, croyances.

Cette pratique a été inventée il y a 20 ans par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli et mixe les lois de la physique quantique, la philosophie grecque, les théories de Jung et les principes du mouvement de pensée humaniste de la Renaissance.

  • L’auto-hypnose permet au patient de se mettre lui-même dans un état de conscience modifié. Cette sensation arrive au quotidien en cas de rêverie ou de forte concentration.
  • L’hypnose de spectacle n’est pas thérapeutique mais a été utilisée pour développer la notoriété de cet outil.

Pin It on Pinterest

Share This